• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

Bienvenue dans l’ère du marketing d’influence, une ère où les avantages des médias sociaux sont indéniables pour les marques.
Au fil des années, Instagram est devenu un outil incontournable pour les marques qui souhaitent atteindre leur auditoire cible en quête de notoriété.
Cependant, en Tunisie, certaines personnes se heurtent quant à la compréhension du marketing d’influence et du rôle des influenceurs.

Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous faire découvrir l’envers du décor des images presque parfaites qui envahissent nos écrans.

La majorité des influenceuses tunisiennes manquent d’objectivité et de transparence.
Certaines d’entre-elles ne prennent même pas le temps nécessaire pour tester un produit qu’elle donne aussitôt un avis sur ce dernier afin d’inciter son audience à se le procurer.
De plus, elles ne mentionnent même pas leurs collaborations.

Quel que soit leur spécialité, on les retrouve partout, que ce soit pour le lancement d’un produit de beauté, dans l’inauguration d’un hôtel, d’une parapharmacie, d’une boutique de vêtements, pour le lancement d’un nouveau concept ou encore pour la mise en vente d’une nouvelle voiture (et la liste est encore longue).
Elles sont toutes omniprésentes et nous bombardent de stories ayant le même contenu.
Aussi, elles n’ont pas une méthodologie bien définie ni une stratégie bien particulière quand il est question de faire des partenariats.

En prenant du recul, on se rend compte que le marketing d’influence en Tunisie repose sur le fondement du conformisme ou toutes les influenceuses sont des clones (je fais référence aux produits, aux collaborations ainsi qu’aux sujets abordés dans les stories).
En effet, elles s’habillent de la même manière, abordent les mêmes sujets, font la promotion du même produit et portent les mêmes habits (Qui se rappelle du fameux pantalon bleu à pattes d’éléphant de Zara avec des rayures rouges et blanches sur les côtés?)

Parfois, elles vont jusqu’à oublier qui les suit derrière les écrans.
Elles vendent du rêve à des petites filles, des personnes qui n’ont pas les moyens de s’offrir une vie comme la leurs, à des femmes qui vont jusqu’à s’endetter pour se procurer les nouveautés et faire comme madame tout le monde, à un peuple tunisien dont le pouvoir d’achat ne cesse de se détériorer alors que de leurs côtés, elles ont droit à des promotions, à des cartes cadeaux et plus encore…

Le marketing d’influence dépasse les frontières du « Perfect Feed » et le nombre de followers des influenceuses.
Une marque devrait alors repérer les influenceurs qui sont en phase avec son image et qui partagent ses valeurs. Sinon, son authenticité sera remise en question.
D’un autre côté, une marque devrait avoir l’exigence de repérer des influenceurs qui sortent du lot pour aller chercher l’exclusivité et se détacher de la conformité. Comme vous vous en doutez surement, le nombre des abonnées n’a aucune signification.

La force d’un influenceur réside en sa capacité à influencer le comportement de consommation et d’achat de son auditoire. Puis, en guise de note finale, à inspirer son environnement grâce à son authenticité.

Voici un petit aperçu des blogueuses les moins influentes selon le vote des lecteurs nous n’avons pas pu mettre tout le monde vu le nombre de messages reçus sur instagram …. 

Ne nous en voulez pas ce n’est qu’un article publié sur un magazine non influent …..

 

Yasmine B.A

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

“Reality Lines” la première exposition solo de VAJO

Jeudi 7 septembre se tiendra la première exposition « Reality Lines » de Jawher Soudani alias ...

Malek Jaziri champion du tournoi d’Istanbul

Le tennisman tunisien Malek Jaziri (classé 75ème mondial) a remporté dimanche 17 septembre 2017 ...

Signature, quand la gastronomie rime avec l’art …

Signature, une nouvelle enseigne qui dispose de son propre pavillon, un lieu magique où ...

EL SEED : LOST WALLS

L’art singulier du street artiste EL SEED occupe pour quelques jours encore l’appartement 971, au 7ème ...