• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

Les sages du monde nous parlent de ralentir, de lever le pied, de la maitrise de soi dans un univers en perpétuel mouvement, d’aller à la recherche de soi afin d’atteindre le zen, cela nous semble parfois difficile dans une société qui exige toujours plus de nous, dans un univers où nous avons été dressés à toujours être meilleur, ou l’éducation récompensait les mieux notés, et enfin, accomplis et devenus adulte la vie nous en impose d’avantage, un monde ou seules les élites sont considérées. Ceux qui ont « réussi » se voient appréciés et chéris, et ça nous le voyons et exigeons donc de nous encore plus car les enseignements passés se confirment alors à nos yeux, mais alors quel choix faire, ou plutôt comment ralentir et pourquoi devrais-je ralentir ??

Tout d’abord parce que toute gratitude venant des autres et qui nous apporte cette satisfaction éphémère est une pseudo satisfaction orchestrée par notre inconscient, elle n’est que la résultante de notre conditionnement antérieur et non une véritable fierté de soi par rapport….à soi, si peu soit- elle de courte durée, nous passerons ensuite à autre chose et rechercherons dans un cycle bien plus long dans notre vie à reproduire cet agrément afin d’atteindre cet état de félicité devenu alors notre opium. Afin de ne pas tomber dans ce traquenard posez-vous d’abord la question de savoir pour qui vous faites les choses ? Est-ce pour vous-même et uniquement votre moi et que vous aimez ça ou êtes-vous enfermés dans les carcans de la société. Prenons l’exemple des grands sages et scientifiques de ce monde, ils ont admis qu’il fallait préalablement découvrir et évincer les fausses idées qui entourent une notion avant de pouvoir la définir et en déceler la vérité. Si nous sortons ici quelque peu du sujet principal, c’est bien pour vous faire comprendre si vous êtes l’un ou l’autre afin de débusquer le faux du vrai. Elément primordial dans la quête de soi. Parce que finalement notre but à tous est d’atteindre le bonheur , si vous n’êtes pas convaincu, alors posez-vous la question de savoir qui est plus heureux, est-ce forcément le millionnaire qui trame du matin au soir, rentre chez lui lavé de fatigue tirant une tronche de 10 mètres ou peut-être le pécheur de village qui nettoie tranquillement ces poissons le sourire aux lèvres et l’âme pleine de vie… Il y a bien sûr mille et un exemples de ces comparaisons, mesurer le degré de bonheur n’est pas commode mais celui-ci se lit aisément sur les visages heureux, ou toutes les pensées des composantes de notre personnalité se font entendre harmonieusement telle une symphonie de Beethoven !

On dit qu’être soi est un long et tumultueux chemin semé d’embuches. Oui cette phrase est bien connue et Einstein disait qu’il est plus difficile de désagréger un préjugé qu’un atome. Cela est d’autant plus vrai si nous n’avons pas la recette de ce que les sages appellent ‘la paix intérieure’. Tout ce passe donc entre vous et vous, ce n’est ni votre travail, ni votre voiture, votre mari, votre femme, vos enfants, non rien de cela, tout est condensé dans votre être et il suffit de le découvrir afin de vous libérer et d’atteindre cet état de béatitude permanant et non une éphémère commodité ! Bien entendu faire un travail que l’on aime reste un élément très important dans une vie mais rares sont ceux qui en ont la chance et ce n’est pas primordial. Il n’y a pas que le travail dans la vie et heureusement.

La recette du bonheur est donc d’aller à la rencontre de soi, mais pour le faire faudrait-il encore prendre conscience de qui est ce moi, première étape essentielle dans cette quête passionnante… Voici un petit test, commencez par fermer les yeux dans un endroit calme, relaxezvous jusqu’à ce que votre respiration devienne harmonieuse. Dégagez les pensées venues d’ailleurs afin de vous retrouver avec vous-même et UNIQUEMENT avec vous-même. Si vous n’y arrivez pas, alors arrêtez

vous et reprenez autant de fois que nécessaire, le but ici étant de prendre conscience de votre moi intérieur. Une fois que vous êtes « seuls » vous devrez alors percevoir plusieurs composantes de votre personnalité communiquant entre elles, ce sont vos peurs, vos doutes, vos désirs et vos frayeurs, elles sont souvent régies par le besoin de plaire, des caprices excessifs, une convoitise exacerbée ou une colossale attente de la vie. Écoutez ensuite vos peurs, demandez-vous ce qui pourrait arriver de pire si vous transgressiez l’une d’elles. Analysez les de manière objective, comprenez les en conséquence, saisissez ces mécanismes et déchiffrez leurs sens de manière chirurgicale et honnête, afin de plus tard….les DOMINER. Ce travail sur soi ne se fait pas du jour au lendemain. Soyez patient, les meilleurs aboutissements ont besoin de patience, alors persévérez afin de vous libérer des autres, de vos fausses croyances, de ces convictions inventées qui vous emprisonnent, prenez conscience que seul le véritable moi est « l’incontestable certain » ….sans

tomber dans l’égoïsme qui consiste à faire son bonheur sans se soucier du malheur de tous. Abe Kobo disait qu’ une haute sympathie pour les autres provient d’un grand degré d’adhérence à soi- même. En d’autres termes, il faut s’aimer soi même pour pouvoir donner de l’amour. Évincez ces fausses peurs, les Dominer et débarbouiller ce gris brouillard aveuglant est donc l’épreuve primordiale pour y voir clairement et atteindre ….’ la pleine conscience’. Si vous avez fait ce travail vous aurez enfin compris ce que vous devez abandonner. S’accepter avec ces défauts, ne pas s’auto- flageoler à cause d’une tentative ratée, se respecter, connaitre ses limites et les considérer, accepter les choses avec détachement sont tant d’éléments qui vous mettent sur la bonne voie, arrêt liberté. Tournez le dos à ce moi persuadé qu’il faut s’accrocher à une épave pour être sauvé, ce moi malheureux qui vous persuade qu’il vaut mieux souffrir pour avoir l’impression d’être quelqu’un que de lâcher prise et d’être simplement quelqu’un. Cessez de vous accrocher à ce que vous croyez être, arrêtez de vivre amèrement accroché à ce qui aurait pu être ! Vous prendrez alors conscience d’une partie de vous puissante et sage, qui s’élève au dessus des pensés quotidiennes et des incessants conflits entre ce qui pourrait être meilleur ou pire. Votre combativité donnera enfin naissance à un nouveau moi qui n’aura plus besoin de s’agripper à quoi que ce soit parce qu’il sera déjà ‘tout’. Souvenez vous que le malheur ne viens pas à nous mais de nous, chercher à en connaitre plus sur vous-même en vous limitant à ce que vous voulez découvrir c’est comme chercher à voir le monde entier sans sortir de chez soi. c’est ce que nous sommes et les choix que nous faisons qui déterminent notre vie et non la vie qui détermine ce que nous sommes, rien ne changera vraiment tant que nous n’assimilerons pas que notre malheur n’est pas attribuable aux événements de la vie, mais que c’est notre réaction face à cet événements, ce malheur ne vient donc pas de ce qui vous arrive, à chaque fois que nous sommes blessés nous essayons de changer les circonstances que nous jugeons responsable de notre malheur, persuadés que c’est le moyen de mettre fin à nos souffrances, mais cela n’a jamais fonctionner et ne fonctionnera jamais, parce que ce n’est pas l’événement qui créer votre malheur, c’est votre réaction face à cet événement, c’est donc VOTRE façon d’y penser, votre vie est définie par votre capacité a voir clairement votre monde intérieur , nous ne pouvons changer le monde extérieur, mais notre façon de le voir, transformez vos points de vue et vos attitudes, c’est le moyen ultime de changer votre univers, parce-que votre monde intérieur régit votre monde extérieur,

. La connaissance de soi permet donc d’améliorer sa vie intérieur, à mesure que vous vous connaitrez mieux vous constaterez que le monde entier n’est pas un manège parce que vous aurez compris que ce n’est pas la vie qui vous étourdit mais bien votre façon de penser, mais attention, il y bien des différences entre maitriser sa vie et se donner l’illusion de la maitriser qu’entre descendre tranquillement le courant et se faire entrainer par les vagues !

Etudiez chaque situation en la vivant pleinement, cherchez les responsabilités et pas les conflits, rendez vous compte de ce que vous devez corriger en vous, soyez conscients et ne perdez pas la tête, affrontez vos peurs, elles ne sont qu’objets trompeurs, observez vos réactions, elles n’ont rien à voir avec la réalité, ne soyez pas ce que vous croyez être et devenez enfin vous-même. Arrivés à ce stade

il faut ensuite apprendre à lâcher prise, qu’est ce que le lâcher prise me direz vous, en tout cas ce n’est pas se persuader que les tords reviennent à quelqu’un d’autre, ce n’est pas espérer une nouvelle victoire pour oublier une déception, ce n’est pas chercher avec anxiété une solution à un vieux problème, ce n’est pas éviter les lieux où les gens qui sont susceptibles d’éveiller un douloureux souvenir passé. Ce n’est pas rechercher désespérément quelqu’un qui partagera notre avis et non plus se répéter qu’on a confiance en nous afin de s’en persuader et autres ‘avis déguisés’ cela vous conduira inexorablement à refaire naitre la colère qui est en vous à chaque fois que vous vous sentirez menacés, en sachant que notre colère ne nous protège pas d’un monde insensible car elle est l’insensibilité même. Quittez cette rivière qui vous emporte et montez sur la plaine afin d’en apprécier son doux passage au loin, imaginez ce bonheur, la symbiose parfaite entre vous et vous, la paix intérieure et la pleine conscience, une vision propre et neuve, montez encore un peu et soulevez votre véritable Moi, vous y êtes…

By O.C

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Le Taj Mahal effacé des guides touristiques indiens

INSOLITE – Le palais n’est plus mentionné dans les guides touristiques vantant les beautés ...

Sous le sapin, un parfum qui fleure bon les années lycée

PARFUMS HOMMES – D’après le parfum qu’il portait au lycée on a trouvé celui ...

Rani Khedhira refuse de porter le maillot de l’équipe nationale Tunisienne

Rani Khedira, frère de Sami, a annoncé ce mercredi sa décision de décliner la ...

Plusieurs marques internationales débarquent à Tunisia Mall 2

Le plus grand centre commercial de Tunisie, Tunisia Mall, qui avait ouvert ses portes ...

10ème édition du Festival du théâtre arabe 2018 à Tunis

Après Oran en Algérie, c’est Tunis qui va accueillir la 10ème édition du festival ...