• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

Le défi photographique du jeune Fethi Sahraoui

Documenter l’Algérie, le défi du jeune photographe prometteur Fethi Sahraoui via son téléphone portable

Né en 1993 en Algérie, Fethi Sahraoui est un photographe documentaire autodidacte. Passionné de cinéma, le jeune homme, qui étudie la civilisation américaine à l’université de Mascara, s’achète son premier appareil photo à 19 ans et affirme sa “quête de documenter l’Algérie”. Depuis plus d’un an, il travaille sur son premier long projet : Stadiumphilia. 

Le photographe annonce : “Il ne s’agit pas de football, il s’agit du stade en lui-même”. Le foot est un des sports les plus populaires en Algérie et toutes les deux semaines, les équipes locales se rencontrent sur le terrain, ajoute-t-il. Les habitants, notamment les jeunes, se précipitent aux abords des stades afin de regarder les matchs. Fathi Sahraoui explique que, si la loi algérienne ne permet en théorie pas aux mineurs d’entrer à l’intérieur du stade, la pratique est toute autre et “un garçon de 14 ans peut s’acheter un ticket et entrer sans aucun contrôle”. Le jeune photographe affirme :

“En regardant attentivement ces enfants, on comprend qu’ils ne sont pas seulement là pour le football. Le stade est juste une brèche qui leur permet d’échapper aux pressions de la société.”

Avec des clichés en noir et blanc, il immortalise les jeunes pris de ferveur aux abords et à l’intérieur des stades. Le photographe se fond dans les groupes, capte des regards intenses de face ou se fait tout petit en immortalisant certains sujets en contre-plongée. Au milieu des multitudes de visages, Fethi Sahraoui parvient à capter un regard, un sourire ou un langage corporel.

Des photos prises à l’iPhone

C’est avec son Smartphone que le photographe a pris les images deStadiumphilia ainsi que les photos qui lui ont permis de gagner le prix de l’IMA. Pourtant, Fethi Sahraoui nous raconte que cela n’a pas toujours été son outil de prédilection. Auparavant, il utilisait un Nikon D700, “un appareil de guerre”. Le choix d’opérer au mobile s’est produit il y a environ deux ans :

“Ce n’était pas un choix facile, mais je me sens plus à l’aise avec mon téléphone, que ce soit pour photographier les gens ou qu’il s’agisse de ma composition, apparemment le format carré me va bien. […] J’ai commencé à l’utiliser en 2015, lors d’un workshop de quinze jours avec le photographe Bruno Boudjelal de l’agence Vu.

Au début c’était par curiosité, mais aussi parce que j’étais obligé de produire quelque chose sur place. Le résultat était assez décevant, mais après être rentré chez moi, j’ai persévéré et mon aventure avec le Smartphone a commencé.”

Le jeune homme ajoute que, de toute façon, un gros appareil photo n’aurait pas été pratique au sein du stade, “pas possible” ajoute-t-il même. Tant mieux, le résultat est d’autant plus prenant, tant il semble nous emmener au cœur des petits groupes de supporters.

Le jeune homme fait également partie du collectif 220, qui réunit sept photographes algériens issus de différentes régions du pays : “Chacun de nous a des visions différentes mais cela ne nous empêche pas de collaborer et de nous entraider.” L’horizon de la photographie algérienne semble bien prometteur.

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

© Fethi Sahraoui

Vous pouvez retrouver le travail de Fethi Sahraoui sur son compte Instagram.

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Bons plans des cafés les plus branchés à Sousse

Winter is coming. On court donc se réfugier à la moindre occaz’ dans un ...

“ZEN” Fall/Winter 2017-2018 : Retour vers les sixties

ZEN, la marque 100% tunisienne, vient d’organiser son défilé Fall/Winter 2017-2018 sous le thème ...

When arabian beauties run the world of fashion

Production Credits: Models: Farida Khelfa, Afef Jnifen, Hanaa Ben Abdesslem, and Kenza Fourati. Director and ...

Azzedine Alaïa, le couturier adulé du monde de la mode

Son travail de la coupe façonne les courbes de la féminité avec sensualité. Azzedine ...

Robert Pattinson et Karl Lagerfeld collaborent à nouveau pour Dior Homme

MODE – L’acteur américain et le Kaiser se retrouvent, chacun de son côté de ...

En images, la soirée Masquerade Ball By AMAG X La Villa

Samedi soir, AMAG célébrait son partenariat de l’année avec La Villa “Moevenpick sousse” au ...