• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

« Zabaltuna/زبّلتونا », quand on exprime son ras le bol à travers l’art.

Les ordures qui s’accumulent régulièrement dans les différentes rues de Tunis est une réalité triste qui ternit l’image de la capitale et dissuade de visiter ses ruelles. Cet état lamentable est dénoncé par un ingénieur en génie sanitaire tunisien âgé de 26 ans, Mohamed Oussama Houij, qui a choisi une façon originale de montrer du doigt cette dégradation de situation qui touche toute la Tunisie.

Oussama passionné de photographie et spécialisé de part ses études dans les domaines de la gestion de déchet et la protection de l’environnement a rallié ses deux passions pour proposer une campagne de sensibilisation ingénieuse.

Le jeune tunisien expose une série d’images de Tunis sous les saleté et les ordures et colle dessus des portraits puisés dans de vieux tableaux. Le résultat donne un montage assez impressionnant représentants des personnages ancestraux qui se désolent de l’état de rues Tunis et qu’il accompagne d’un proverbe tunisien traduit en anglais. Découvrez le résultat dans ses photos de la campagne Zabaltuna partagées en masse sur les réseaux sociaux:

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

La Cité de la Culture de Tunis, c’est pour bientôt !

La Cité de la Culture est un complexe culturel tunisien de 13 hectares situé en plein centre de ...

S O R A Ÿ A , un clin d’oeil au paradoxe…

La nouvelle marque S O R A Ÿ A sera dévoilée le 15 Novembre ...

Le marbre, la tendance déco qui résiste

Qu’il soit intégré dans votre intérieur comme accessoire, revêtement de sol ou tout simplement ...

Les autoportraits macabres et sulfureux de Marwane Pallas

Autodidacte et débordant de créativité, Marwane Pallas réalise des autoportraits explorant l’anatomie à travers ...

Les Instagirls Tunisiennes nous donnent des envies de froid

Sur Instagram, les filles stylées n’ont pas froid : leurs tenues sont ultrachics, qu’importe qu’il ...