• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

« Zabaltuna/زبّلتونا », quand on exprime son ras le bol à travers l’art.

Les ordures qui s’accumulent régulièrement dans les différentes rues de Tunis est une réalité triste qui ternit l’image de la capitale et dissuade de visiter ses ruelles. Cet état lamentable est dénoncé par un ingénieur en génie sanitaire tunisien âgé de 26 ans, Mohamed Oussama Houij, qui a choisi une façon originale de montrer du doigt cette dégradation de situation qui touche toute la Tunisie.

Oussama passionné de photographie et spécialisé de part ses études dans les domaines de la gestion de déchet et la protection de l’environnement a rallié ses deux passions pour proposer une campagne de sensibilisation ingénieuse.

Le jeune tunisien expose une série d’images de Tunis sous les saleté et les ordures et colle dessus des portraits puisés dans de vieux tableaux. Le résultat donne un montage assez impressionnant représentants des personnages ancestraux qui se désolent de l’état de rues Tunis et qu’il accompagne d’un proverbe tunisien traduit en anglais. Découvrez le résultat dans ses photos de la campagne Zabaltuna partagées en masse sur les réseaux sociaux:

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

ZWEWLA : Le graffiti art ou vandalise ????

Le débat qui cherche à déterminer si le graffiti est un art ou un ...

JCC 2017 : la liste des films tunisiens en compétition

Les journées Cinématographiques de Carthage se tiendra du 4 au 11 novembre 2017. La ...

Hend Makni plus radieuse que jamais…

La sublime animatrice de l’émission “Malla Chef Kidz” sur Elhiwar Ettounsi, Hend Malki Sahli ...

SALIM ZERROUKI : L’ARTISTE QUI AMUSE NOS GUEULE PAR SA TA7RICHA

Comme dit Hélène Grimaud “… les artistes respirent le monde par leurs paumes…”, mais pensez-vous ...

Rencontre avec un DJ emblématique: Dj wisebeat

Wisebeat (Serdar Senemoglu) est un DJ / Producteur d’Istanbul né le 24 décembre 1969. ...