• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

Tous nos conseils beauté pour une rentrée douce et sans excès

Faut-il rechercher la perfection pour afficher ligne, forme et peau parfaite ? D’après les experts, se faire du bien n’est pas forcément synonyme de stakhanovisme de la beauté. Leurs maîtres mots : modération et lâcher-prise.

Prévenir plutôt que guérir.  “Age gracefully.” C’est la marotte des Américaines qui, comme Courteney Cox, reviennent peu à peu des excès de Botox des dernières décennies. Isabelle Catoni, dermatologue, explique comment prévenir le vieillissement pour ne pas avoir à surcorriger le visage ensuite. “Mieux vaut agir de façon précoce, dès 20 ou 25 ans, mais avec parcimonie. Une seringue d’acide hyaluronique ou de toxine botulique deux fois par an suffit à rectifier un sourire un peu crispé ou calmer un muscle trop actif. Si c’est trop tard pour la prévention, on corrige les expressions qui donnent l’air triste ou aigri avec le temps sans cacher ce que la personne a vécu.” Ça vous semble déjà un peu extrême ? N’ayez crainte, vous ne risquez pas le visage “poker face” d’une Kylie Jenner. A titre d’exemple, les femmes tombées dans l’excès (Kylie Jenner donc) peuvent aller jusqu’à dix seringues, voire quinze, tous les trois mois.

Utiliser la dose exacte. Emportées par la tendance du “layering” venue de Corée, certaines femmes se sont mises à appliquer dix produits par jour. Seulement la peaun’en demande pas tant, surtout si elle est sensible et exposée à la pollution. “Ce n’est pas parce que l’on applique des produits aux actifs différents que l’on obtient les bienfaits de tout“, avertit la dermatologue. Au contraire, les molécules peuvent s’annuler. Et plus on ajoute de couches, plus on risque intolérances et allergies. Cantonnez-vous à cette routine : un sérum pour traiter le souci principal, une crème pour hydrater et nourrir, et une protection solaire si besoin. Envie de traitements coups de poing, rétinol antirides ou une formule stop bouton ? Réservez-les au soir. “Pendant la journée, la peau subit des agressions. Pour qu’elle puisse se défendre, il ne faut pas trop la faire travailler“, avertit Isabelle Catoni. Dernier argument : les perturbateurs endocriniens, différents selon le type de plastique utilisé pour chaque contenant et la dose de conservateurs à multiplier par le nombre de produits.

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

La Tunisie Championne d’Afrique de volleyball

La Tunisie s’est imposée face l’Egypte 3-0 (25-22, 25-20, 25-15) en finale du Championnat ...

Souk 55 : Le charme du vintage au cœur de chez vous

Depuis un an, un nouveau projet de home design for living vient de voir ...

Tunisienne et fière de l’être …

Plusieurs figures féminines appartenant à divers secteurs Une sélection des femmes d’après THE TUNISIAN ...

On a craqué pour la Collection “ZANNAD Casual” Automne-Hiver 2018

L’hiver prochain de ZANNAD Casual plaide également pour une femme riche, qui a confiance ...