• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

ZWEWLA : Le graffiti art ou vandalise ????

Le débat qui cherche à déterminer si le graffiti est un art ou un acte de vandalisme existe depuis toujours. 

Qui dit vrai et qui dit faux ? Bien que le graffiti ait gagné ses lettres de noblesses depuis fort longtemps déjà au coeur de certains milieux (dont le milieu artistique), certains réfractaires tendent à vouloir démontrer qu’il s’agit d’un acte illégal, d’un cancre pour la société et on le qualifie même de métastase (cellule cancéreuse) !

Pourtant, tout porte à croire que si réalisé dans un contexte légal, le graffiti est un excellent moyen de stimuler la créativité des jeunes et de les pousser à développer leurs talents, ce qui est somme toute très positif pour une agglomération. Du coup, ces jeunes ont davantage confiance en eux et perçoivent leur avenir d’un nouvel oeil. Les adolescents de quartiers défavorisés vivent parfois dans la pauvreté extrême. Dans la mesure où ceux-ci sont stimulés de façon adéquate, il peut parfois se produire des miracles!

Par ailleurs, certaines oeuvres réalisées par des artistes de calibre sont bien acceptées dans divers arrondissements et quartiers. Plusieurs d’entres elles sont colorées, joviales, sympathiques et ne se limitent pas qu’au simple tag qui peut parfois être gênant. Une panoplie d’artistes réalisent des fresques   sous forme de murales, ce qui confère des airs d’unité, de respect et de créativité à certains quartiers. Bien sûr, il u a une différence majeure entre murale et tag.


L’oeuvre murale est souvent très élaborée et étoffée

 

Représentant parfois des paysages ou des personnages variés, elle fait partie de l’art moderne la plupart du temps et est reconnue comme tel. Le tag est, quant à lui, l’illustration d’un pseudonyme personnel ou de celui d’un collectif. Il représente l’appartenance à un groupe ou le simple désir de vouloir acquérir une certaine notoriété sur la scène graff. Bien que reconnu lui-aussi, il n’est pas aussi élaboré et particulièrement accepté que le graffiti sous forme murale. Les gens qui sont contre l’idée ont souvent recours à des arguments de taille. Parmi les raisons les plus plausibles, on mentionne souvent l’enlaidissement de l’image d’un quartier ou d’un arrondissement, la dégradation de certains monuments et biens publics.

 

Le graffiti donnerait, selon eux, un aspect visuel dépravé, abandonné et serait signe d’une mauvaise gestion de la part des autorités. De plus, laisser les artistes graffeurs performer où et comme bon leur semble serait signe de relâchement et de négligence, signifiant un manque d’intérêt envers ses propres concitoyens.


Cela dit, il y a cependant les gens qui ne sont ni pour, ni contre. Ceux qui considèrent qu’en autorisant l’accès à des lieux spécifiques aux artistes graff ainsi qu’en leur permettant de réaliser leurs oeuvres de façon légale pensent fermement que ce genre de solution serait la clé de la civilité et du respect. En le rendant accessible, sans pour autant verser dans l’exagération, on banaliserait l’acte en quelques sortes, de façon à le rendre moins attrayant aux yeux des artistes qui sont incités par le besoin d’illégalité et de clandestinité.

Bien entendu, il y aura toujours des gens qui repousseront les limites et qui inventeront sans cesse des méthodes plus élaborées pour défier le système et la justice mais, en étant d’avantage ouvert et en apprenant à apprécier le caractère artistique du graffiti, les frictions seraient estompées et l’art pourrait devenir un loisir accessible à tous. Finalement, le but ultime est de faciliter la liberté d’expression et de favoriser la compréhension et ce, que l’on soit pour ou contre la question.

 

1 Comment décririez-vous le mouvement zwewla à nos lecteurs?

zwewla est un mouvement venant d’un milieu défavorisé, ignoré par la société donc on a décidé de s’exprimer de parler en dessinant sur les murs.

2-Quelle description feriez vous de ce mouvement, travaillez vous individuellement ou en équipe?

-nous sommes un groupe de jeunes mixtes avec plusieurs filiales indépendante l’une de l’autre 3-En quoi êtes vous différents des autres graffeurs tunisiens?

-Nos activités sont essentiellement sociales on vice le fond des problèmes, notre pratique de l’art a comme but le changement et non l’art pour l’art

3- je définirais les graffitis comme de l’art mural, peux il avoir un avenir en dehors de la rue? Les graffeurs sont considérés comme artistes de rue, cette image décalée vous dérange t elle?

-Au contraire, c’est un sujet qui nous dérange guerre, on ne cherche pas a être célèbre nous croyons a l’art rebelle

4-Quelles sont sont vos limites pour défendre votre discipline?

l’art est né dans la rue et il restera, nul n’a le droit de l’emprisonner de l’étouffer de le limiter et nous sommes prêt a tout pour le défendre

5- Considériez-vous si un jour le gouvernement devait interdire cette forme de pratique par une atteinte à la liberté d’expression?

-certes que c’est une atteinte a la liberté d’expression, ça sera une forme de dictature

6- Comment voyez-vous l’avenir de l’art en Tunisie ?

-ne pas criminalisé l’art de la rue, passer des salles d’expositions à la rue, créer un dossier qui concerne l’art mural (Graffiti) au sein du ministère de la culture, créer des ateliers, des festivals donner la chance aux jeunes perdus à créer

7-Quels sont vos projets à court et long terme ?

-la création et lancement de nouvelles filiales, planifier des formations pour les nouveau adhérents, la visite de Tela pour des graffitis suite a la demande des familles de nos martyrs

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

SALIM ZERROUKI : L’ARTISTE QUI AMUSE NOS GUEULE PAR SA TA7RICHA

Comme dit Hélène Grimaud “… les artistes respirent le monde par leurs paumes…”, mais pensez-vous ...

EL SEED : LOST WALLS

L’art singulier du street artiste EL SEED occupe pour quelques jours encore l’appartement 971, au 7ème ...

KENZA FOURATI Présente : BYKENZ…UNE COLLECTION URBAINE ET DECALEE

La mode tunisienne s’illumine grâce à une tendance décalée, retro mais modernisée à la ...

3 jeunes créateurs qui secouent la mode masculine

 A 25 ans, ils font souffler un vent frais sur le vestiaire des hommes, ...

La femme tunisienne vue par les surdoués de la main

Réjouissez-vous mesdames! Votre rendez-vous annuel d’éloges est enfin venu ! Aujourd’hui, on va vous ...