• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

EL KEF LA VILLE DES ARTS DRAMATIQUE

Le Kef est une ville du Nord-Ouest de la Tunisie et le chef-lieu du gouvernorat du même nom.

Située au nord-ouest du pays, à 175 kilomètres à l’ouest de Tunis et à une quarantaine de kilomètres à l’est de la frontière tuniso-algérienne, elle compte 45 191 habitants en 20042. Le saint patron du Kef est Sidi Bou Makhlouf qui a donné son nom à un mausolée de la ville. La ville et sa région sont le territoire de la tribu berbère des Drid.

Considérée comme ville la plus élevée de Tunisie, à 582 mètres d’altitude, sa superficie urbanisée atteint 2 500 hectares dont 45 sont situés à l’intérieur des anciens remparts de la médina. La municipalité du Kef est répartie sur le territoire de deux délégations, Kef Est et Kef Ouest, qui correspondent aux deux arrondissements municipaux.

Histoire et Culture :

Le Kef est, depuis la plus haute Antiquité, la principale ville du Haut-Tell et du Nord-Ouest tunisien dont elle constitue, jusqu’à une date récente, le centre politique, le plus important centre religieux et la place forte dominante.

Anciennement appelée Colonia Iulia Veneria Cirta Nova Sicca, elle fait l’objet de discussions entre historiens en tant que localisation potentielle de la capitale de la Numidie évoquée par Salluste dans son Bellum Jugurthum, l’autre hypothèse étant la ville de Constantine en Algérie.

En 688, la ville connaît un premier raid des armées arabes.

En 1600, un premier fort est construit pour abriter à partir de 1637 une garnison permanente (oujaq) ; le dispositif est complété par des remparts fortifiés édifiés par Ali Ier Pacha vers 1739-174014. Ceci n’empêche toutefois pas la prise et le pillage de la cité par les Algériens en 1756, ni l’occupation militaire française à partir de 1881. Par le décret beylical du 8 juillet 1884, Le Kef est érigé en municipalité, l’une des premières du pays.

En 1973, la ville accueille un sommet entre les présidents tunisien Habib Bourguiba et algérien Houari Boumédiène ; ce dernier propose la constitution d’une union tuniso-algérienne que Bourguiba décline en mettant en avant le développement de la coopération économique entre les deux pays.

 

L’Association des Arts pour le Cinéma et le Théâtre du Kef

 

(ACT du Kef) a pour objectif le développement local du gouvernorat du Kef, par le biais de la culture. La culture est en effet une composante essentielle du cadre de vie, une source de revenus liés au tourisme, ainsi qu’un levier de créativité pour la production de biens et services nouveaux.

La culture continue d’être par ailleurs un puissant levier d’intégration sociale pour des individus ou des communautés en difficulté, contribuant à ce titre à rendre le développement durable.

Notre projet «Faire revivre le gouvernorat du Kef par la culture» veut faire de la culture un axe fort du développement local en misant sur une participation active de la société civile.

 

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Beit el houta : un océan de délices estivaux

Notre belle Tunisie comporte bien des endroits de renommée mondiale comme la ville de ...

Plages vierges et îlots tropicalement vôtres !

Beaucoup d’entre nous bavent en contemplant les photos de sable doré contournant des plages ...

Dar Keyna une rencontre atypique avec l’art

Nadia Boussetta dont un large public l’a découverte sur le petit écran (feuilleton Maktoub), ...

La crique de Robinson de Tunisie

Une MONTAGNE, verdoyante sise à Korbous (Nabeul), accueille vos balades ou marches à travers ...

Ce palace marocain est le plus magique au monde selon Forbes

Magie, fantaisie et romance. Ce sont les mots que tout le monde utilise à ...

Une sélections des meilleures maisons d’hôtes en Tunisie…

Passion, vision, humanisme, l’architecture c’est avant tout construire des projets de vie et de ...