• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

Tunisienne et fière de l’être …

Plusieurs figures féminines appartenant à divers secteurs

Une sélection des femmes d’après THE TUNISIAN

La femme rurale

J’ai appris à faire de la poterie en observant les gestes de ma mère qu’elle-même avait appris de sa mère. C’est ma passion et mon gagne pain. Je ne gagne pas beaucoup d’argent mais ça me permet d’aider mon mari à subvenir aux besoins de la maison et des enfants. Toutes les femmes ici travaillent. Ce n’est pas un choix mais une obligation. Nous sommes des mamans, des épouses et parfois même « l’homme de la maison »

La vertueuse

Si ma baguette magique fonctionnait réellement, je l’utiliserais pour réveiller en chaque tunisien l’envie de nettoyer sa rue, de ne plus rien jeter par terre, d’inculquer le civisme aux générations futures, de ne plus accepter cette fatalité de vivre dans une poubelle à ciel ouvert.

La sportive

Je suis coach professionnel. Comme tous les coachs notre mission est d’oeuvrer pour un monde meilleur et d’accompagner nos clients à atteindre leur objectif le plus rapidement et le plus efficacement possible. J’ai deux certitudes dans ma vie: que la chance est une compétence qui se travaille, et que la pertinence d’un choix de vie se fait après avoir fait ce choix.

La collectionneuse


“Beaucoup de parents veulent laisser une maison ou un terrain comme héritage à leur enfants. Contrairement à eux, moi je veux leur laisser une grande collection d’œuvres d’arts.

L’ingenieur

“Je suis ingénieur de formation et artiste dans l’âme. J’ai vécu plus de 10 ans à l’étranger, j’ai eu la chance de travailler dans des grandes multinationales. En meme temps je suis un pur produit tunisien. J’ai fais mes etudes ici. Je lance un appel à mes amis tunisiens à l’étranger : il y a tout à construire ici. Rentrez et soutenons ensemble la transition démocratique en Tunisie. Nous avons une chance inouie de contribuer a son développement pour un avenir radieux

La rêveuse

“J’ai toujours été attirée par l’art. Après avoir obtenu ma licence en droit je me suis consacrée à la photographie. Je préfère vivre dans l’insécurité et faire ce que j’aime, plutôt que d’être dans la sécurité mais malheureuse. J’ai beaucoup voyagé aussi. Je trouve la Tunisie très photogénique, elle est pleine de couleurs et les gens se laissent prendre facilement en photo

La modeuse

“Je suis tuniso-irlandaise. J’ai un attachement et une compréhension plus grande de la culture de la Tunisie. Même si j’ai été élevée ici, je pense que j’aurais pu ne pas être tunisienne du tout et tomber amoureuse de ce pays.

L’artiste

“J’ai plusieurs casquettes, je suis danseuse, chorégraphe, actrice et propriétaire de la maison d’hôtes La Chambre Bleue. C’est une chance d’habiter dans une maison à la Médina, même si c’est dur au quotidien. Nous sommes toujours en chantier et les travaux ne s’arrêtent jamais. D’ailleurs quand on se croise dans la rue entre voisins nous disons souvent « Bonjour, en chantier ! »

L’inspirée

“Le design pour moi est plus qu’une passion, c’est un besoin vital. Je suis inspirée par la lumière, les nuances et les couleurs. Je suis aussi quelqu’un d’instinctif qui n’aime pas suivre la mode. En Tunisie le domaine du design commence à émerger, je vois une effervescence chez la jeunesse qui me donne beaucoup d’espoir pour l’avenir.

L’architecte

“Je suis architecte. J’ai fait des études à Paris ensuite à Montréal puis je suis rentrée à Tunis. A mon retour j’avais peur de me sentir étouffée, de la réaction de ma famille et de la nostalgie des autres pays. Aujourd’hui, je ne me vois plus vivre ailleurs. J’aime ce pays et je me fâche quand on me dit que je n’ai pas l’air tunisienne

La gourmande

Petite enfance à Berlin Est, adolescence à Tokyo, études supérieures au Campus de Tunis, quelques années à Genève. J’ai travaillé dans le tourisme, l’intermédiation financière et l’immobilier. Je traverse cette vie avec les yeux d’enfant de mon fils : gourmandise, grand appétit de la vie, attachement pour les animaux et beaucoup de rires malgré tout. Le beau est partout, il suffit de le voir et de le partager

La citoyenne

Plusieurs personnes en Tunisie vivent grâce à la collecte des bouteilles en plastique. J’ai décidé de les aider et leur simplifier la vie en collectant mes bouteilles au lieu de les jeter une par une, puis de les donner à la première personne qui croise mon chemin. J’encourage tout le monde à faire pareil. Il y a surement un dans votre quartier

La cuisinière

Je suis installée depuis presque 20 ans à Kerkennah. La vie ici est paisible. Nous sommes loin des problèmes qui touchent Tunis et les zones touristiques. Nous avons nos habitués et beaucoup de gens curieux qui veulent découvrir l’archipel. Aujourd’hui j’ai servi 5 tables de touristes. Ils semblent apprécier l’île ses richesses. Kerkennah offre son âme à ses amoureux

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Ooredoo, sponsor officiel de l’équipe nationale de football

A quelques jours du match décisif pour la qualification à la Coupe du Monde ...

Henkel Beauty Care Tunisie lance Schwarzkopf Men

Un shampooing exclusivement dédié aux hommes  Henkel Beauty Care Tunisie, leader depuis une vingtaine ...

La femme tunisienne vue par les surdoués de la main

Réjouissez-vous mesdames! Votre rendez-vous annuel d’éloges est enfin venu ! Aujourd’hui, on va vous ...

Les Instagirls Tunisiennes nous donnent des envies de froid

Sur Instagram, les filles stylées n’ont pas froid : leurs tenues sont ultrachics, qu’importe qu’il ...