• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

Haythem Zakaria : Illumination artistique

  • Si un jour vous vous rencontrez dans la rue, comment vous présenteriez-vous en dehors de votre art ? (enfance, études, caractère…)

Haythem Zakaria 32 ans. J’ai eu une enfance plutôt normale (en tout cas pas triste), passée à démonter mes jouets pour voir ce qu’il y’avait à l’intérieur et à observer les insectes du jardin. Mon parcours scolaire a été très chaotique (je crois que je suis dyslexique) car je n’ai jamais voulu d’une vie « toute tracée ». A cause de cela j’ai été considéré comme le canard boiteux. Mon caractère, je ne sais pas si je suis la meilleure personne pour en parler, disons que j’ai beaucoup d’empathie pour les autres et c’est ce qui détermine un peu mon comportement face à l’autre. La solitude ne me fait pas peur et je me suis toujours vu comme le chaman du village dans un sens où j’ai besoin d’être seul mais en même temps je suis sociable (pas tout le temps ceci dit).

  • Comment avez-vous pris ce chemin alors ?

Je ne crois pas que ce soit un chemin qu’on prend, mais plutôt c’est plutôt le chemin qui nous prend. Je veux dire pas là que ce n’est pas tellement un choix qu’on fait mais une vérité qu’on accepte.

  • « Pour apprendre à connaître, apprends à douter. » Dit Jacques Delille. Avez-vous déjà douté de vos choix artistiques ? si c’est le cas, pour quelles raisons ?

Je ne doute pas de mes choix artistiques mais je doute énormément de moi même et cela à chaque instant presque. Mes « choix » artistiques ne le sont pas vraiment. J’ai souvent une vision de l’œuvre que je dois réaliser, telle une illumination et tout le processus artistique consiste à pouvoir restituer au mieux cette vision.

  • Parlez-nous un peu de vos débuts dans le domaine de l’art.

Je dessinais un peu en primaire ensuite j’ai arrêté, vers l’âge de 15 ans j’étais guitariste de rock et je faisais des concerts avec mon groupe (Band of gypsys). J’ai aussi été attiré par le cinéma et la réalisation avant de comprendre que j’étais attiré par autre chose. Ma première vraie installation artistique était en 2007 pendant la première édition de la biennale Dream City .

  • Quels étaient les moments forts de votre carrière ?

J’espère qu’ils sont à venir. J’ai été particulièrement touché quand j’ai senti qu’on a commencé à considérer et respecter mon travail. Le « on » renvoi à des professionnels de la scène artistique et des confrères aussi. Je pense que la route est encore longue et qu’il ne faut pas trop se poser ce genre de questions. En tout cas moi je n’aime pas le faire.

  • Après avoir parlé d’art, pouvez-vous vous représentez, mais cette fois sous votre casquette d’artiste.

Je suis la même personne. Mon art n’est qu’un prolongement de mon être et d’ailleurs je n’aime pas porter des casquettes.

  • Selon Oscar Wilde « Lorsque les critiques diffèrent, l’artiste est en accord avec lui-même. » De quoi vous critique-t-on généralement ?

De ne pas dire assez, de ne pas expliquer totalement mon travail. Je pense que dans une époque fast food, on aime bien le tout mâché. Les gens dans les expositions lisent plus le dépliant de cette dernière qu’ils ne regardent les œuvres. Ils ont besoin d’être rassurés sur leur compréhension (et intelligence donc).

J’aime ne pas tout dévoiler, je n’ai pas de réponses de toute façon à apporter et j’adore quand un spectateur me raconte « sa propre » version de ma pièce.

 

  • Comment évaluez-vous la scène artistique actuelle ?

J’aimerais dire que ce n’est pas vraiment mon travail d’évaluer la scène artistique mais je peux toutefois partager mon constat en toute modestie. La scène actuelle est en pleine mutation. Certains artistes commencent à avoir un petit rayonnement international et ces mêmes personnes ouvriront la voie aux prochaines générations. C’est vraiment un petit résume car c’est vraiment un vaste sujet

 Dans un monde où tout devient « une marchandise », arrivez-vous à trouvez un équilibre entre créer et gagner ?

Non, je ne viens toujours pas de mon travail artistique. J’ai toujours travaillé à côté. Malgré le fait que ce soit très fatiguant comme rythme de vie ce choix m’a procuré une liberté certaine. Je ne me pose jamais la question du potentiel commercial de mon travail artistique car je pense que ça peut inhiber

  • Si vous n’étiez pas artiste (préciser le domaine), que seriez-vous ?

Alchimiste.

  • Notre pays a connu des changements radicaux sur certains points, quel impact avaient ces changements sur votre carrière ?

Aucun. Ces changements ont crée d’une manière certaine un contexte favorable. La Tunisie a été sous les feux des projecteurs et beaucoup d’artistes ont en tiré profit et certains on en fait leur fond de commerce.

  • Pouvez-vous nous parler de vos projets à court et à long terme ?

Je suis essentiellement sur 3 projets pour l’année 2016. Mon exposition personnelle fin mai à la galerie Aicha Gorgi. La suite de mon projet « Anamnesis » et un autre projet qui va tourner autour de la pharmacologie et le spirituel. Je préfère ne pas parler des projets qui ne sont pas encore confirmés à 100%

  • Votre idéal artistique ?

Il est en perpétuel mouvement.

  • Mot de la fin.

Merci.

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

FATMA BEN SOLTANE : LA CREATRICE QUI SURPASSE LA FRUSTATION TUNISIENNE

Jeune et talentueuse, Fatma Ben Soltane fait parler d’elle et en fait l’unanimité, elle ...

KHANSA BEN FARHAT / Visionnaire, pionnière des matériaux légers

Jeune et talentueuse Khansa Ben Farhat voyage rêve et crée pour donner une nouvelle ...

When arabian beauties run the world of fashion

Production Credits: Models: Farida Khelfa, Afef Jnifen, Hanaa Ben Abdesslem, and Kenza Fourati. Director and ...

DIAPO MODE : NOUR GUIGA

STYLISME : SALAH BARKA  MUA : AYEMEN STEEVY  PHOTOS : KAMEL BEN OTHMAN 

Le Calligraphe Tunisien Nja Mahdaoui En Lice Pour Les Prix « Global Art Awards » 2017 À Dubaï

Le calligraphe tunisien Nja Mahdaoui participe à la compétition internationale Global Art Awards 2017 ...