• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

Les célébrités du siècle dernier #1

ZOOM SUR HEDI JOUINI/ HABIBA MSIKA

Le 19éme siècle a été marqué par l’éclosion de nombreuses voix tunisiennes. Des noms à jamais marqué dans la tête des tunisiens et des symboles culturels. Qui n’a pas déjà fredonné ‘Taht el Yasmina fellil ‘ ou encore ‘Samra ya Samra’ de Hedi Jouini  ? Où vous êtes peut-être un ancien soldat de la nuit, fana de la sex-symbol Habiba M’sika ?

A-MAG zoom sur ces artistes dotés d’un talent inégalable.

HABIBA M’SIKA 1903-1930

Honneurs aux grandes dames !

De son vrai nom Marguerite Msika chanteuse, danseuse et comédienne on l’a surnomme d’Habiba qui signifie la bien-aimée, le nom de scène qui l’a propulsé sous les feux des projecteurs dans les années vingt.

Née dans une famille israélite pauvre du nord-ouest de la Tunisie, après seulement sept ans d’étude à l’école de l’alliance israélite de Tunis, elle décide de poursuivre sa passion avec l’aide de sa tante Leïla Sfez, chanteuse renommée. Ainsi elle effectue des cours de chant, de solfège et d’arabe auprès de grands compositeurs tel que Khemaïs Tarnane. Une femme avant-gardiste et libertine qui n’avait de cesse de provoquée la polémique chez les plus conservateurs à une époque où  l’égalité  entre les sexes n’était qu’un euphémisme et le rôle de la femme au sein de la société volontairement délimité. Elle interpréta Roméo dans la célèbre pièce de Shakespeare Roméo et Juliette mis en scène par Mahmoud Bourguiba au théâtre Ben Kamla à Tunis en 1925. Un baiser est alors échangé entre elle et Rachida Lotfi créant une émeute au théâtre dû à des spectateurs outrés par la scène, elle a été protégée par ses fameux soldats de la nuit surnom donné à ses fans issus de la bourgeoisie tunisienne. La Diva est victime d’un homicide en 1930, elle meurt brûlé vif par Eliahou Mimouni, un ex-amant fou de jalousie. En 1995 sort le film ‘La Danse du feu’ de Salma Baccar relatant les trois dernières années de la vie de cette femme d’exception.

 

HEDI JOUINI 1909-1990

De son vrai nom Mohamed Hédi Ben Abdessalem, il a composé plus de 1000 chansons et 50 opérettes.

Depuis son enfance il est épris par le domaine musical et s’initie à l’âge de seize ans à l’oud, instrument de musique à cordes qu’il utilisa pour l’écriture de ces compositions. Il se fait rapidement connaître en devenant membre du collectif d’artistes du café Taht Essour qui rassemblé des poètes, des paroliers ainsi que des chanteurs. Il devint le grand Hedi Jouini. Dans les années 40, on le retrouve de manière hebdomadaire sur Radio Tunis où il y assure des concerts en direct. Ses chansons s’inspirent des airs du flamenco et sont source d’optimisme pour les jeunes dans un monde assombrit par la seconde guerre mondial. Il devint peu à peu mondialement connu et reçut plusieurs distinctions.

L’artiste ne possède pas de registre propre mais toucha à différents genres musicaux, du folklore aux opérettes en passant par des musiques de films. Ce prodige des temps modernes est décoré en 1982 par le président Habib Bourguiba pour son apport à la vie culturelle tunisienne. Il meurt 8 ans plus tard de vieillesse. Ses compositions vont être reprises plusieurs fois par différents artistes, malheureusement pour la plupart sans respect du droit d’auteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

“ZEN” Fall/Winter 2017-2018 : Retour vers les sixties

ZEN, la marque 100% tunisienne, vient d’organiser son défilé Fall/Winter 2017-2018 sous le thème ...

Suki, le chat voyageur, nouvelle star d’Instagram

Suki est un magnifique bengal qui voyage aux quatre coins du Canada et dont ...

“mooja“ cet espace Tunisien qui mêle mode, art, culture et café

C’est en plein cœur de Mutuelleville dans un quartier agréablement calme mais en plein ...

Un air pop souffle sur le mobilier design

Jouer avec les codes et la puissance des images, oser l’humour, décliner les couleurs ...