• Categories
  • The Latest Style
  • Archives

EL SEED : LOST WALLS

L’art singulier du street artiste EL SEED occupe pour quelques jours encore l’appartement 971, au 7ème étage de la Tour Paris 13. Les murs, sols et plafonds des pièces de cet appartement sont devenus, le temps de ce projet fou, les pages d’un livre que l’on ne souhaite pas voir se refermer

EL SEED écrit son art, un mélange entre street art et calligraphie arabe. Un mélange de deux cultures, comme pour mieux exprimer son questionnement identitaire franco-tunisien. Précurseur du style Calligraffiti, eL Seed le définit comme « l’expression d’une double marginalité : d’un art oriental en terre occidentale, et du graffiti qui peine à trouver une légitimité dans l’environnement artistique actuel ». Sans comprendre le sens littéral des phrases calligraphiées, j’ai ressenti beaucoup de sagesse et de poésie dans les pièces de cet appartement, mais aussi des émotions très intenses, comme les couleurs fluo utilisées par l’artiste. eL Seed a également peint une fresque géante sur l’une des façades extérieures de la tour 13, ma rencontre avec EL SEED fut intense lors de ma visite dans son atelier là où il passe la majorité de son temps.
J’étais tout excité à l’idée de rencontrer EL SEED de partager son art…pots de peintures, graffiti, calligraphies des couleurs envahissaient cet atelier qui paraissait grand en émotion, en amour, l’amour du partage artistique était omniprésent chez cet artiste discret. Pas très bavard il se mettait à peindre magique fut ces quelques instants ou les calligraphies devenaient réelles, lumineuses avec la touche fluo qu’il introduisait sur ces toiles à échelle humaine, une identité marquante s’incline devant la générosité d’EL SEED se nourrissant d’influences diverses.
EL SEED commence à graffer dans les rues en 1998 à Paris, de la même façon que les graffeurs européens se sont réappropriés l’écriture latine en créant de nouvelles typographies, EL SEED en fait de même pour la lettre arabe, réinventer ainsi la calligraphie en lui donnant une dimension urbaine.
EL SEED se sert de son travail pour interroger les spectateurs au travers de ces messages qui fleurissent sur les murs de Montréal ? Paris, Emirats Arabes Unis, du Qatar et bien d’autres lieux. Il pousse à un questionnement face à l’écriture arabo-musulmane comme en témoigne la fresque qu’il réalise en 2011 à Los Angeles
De fresques monumentales, le calligraffiti d’EL SEED est un art qui se décline sur toile a trouvé sa place dans les galeries internationales.
EL SEED fut très remarqué en septembre 2012 en utilisant ses bombes de peintures sur le plus haut minaret de Tunisie, 47 mètres de haut à gabes sa ville d’origine.
Après une première collaboration pour le projet foulards de Vuitton, EL SEED a travaillé sur trois valises qui seront mis aux enchères chez christie’s Modem, contemporary Arab et Turkish Art sale. Il s’agit d’un modèle vedette de Louis Vuitton, la valise à parois rigides Alzer, sur laquelle il a placé son graffiti dans des teintes dorées et flashy.
El SEED reste l’un des rares tunisiens à avoir fait ses preuves en s’imposant avec une discipline qui ne cesse d’impressionner les amateurs d’art et dit vouloir promouvoir certains artistes grapheurs tunisiens et en faire une collectif, une démarche osée pour faire du street art un métier, il reste attaché à la Tunisie et continu à promouvoir les lieux méconnus et à les transformer.

 

 

 

 

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

SLOW…EDITEUR DE DESIGN

SLOW est une maison d’édition de mobilier et d’objets contemporains établie en Tunisie en ...

JCC 2017 : la liste des films tunisiens en compétition

Les journées Cinématographiques de Carthage se tiendra du 4 au 11 novembre 2017. La ...

The Tunisians, le projet photographique qui part à la rencontre des Tunisiens

La campagne d’على خاطرك تونسي – Ala khatrek Tounsi sublimée par The Tunisians, le ...

FATMA BEN SOLTANE : LA CREATRICE QUI SURPASSE LA FRUSTATION TUNISIENNE

Jeune et talentueuse, Fatma Ben Soltane fait parler d’elle et en fait l’unanimité, elle ...

Ombres Blanches : l’exposition de la rentrée by Sinda Belhassen

Ombres Blanches : l’exposition de la rentrée by Sinda Belhassen à la galerie Le ...

Neuf jeunes tunisiens lancent Makhla, le sac à dos écolo

Ils sont neuf jeunes âgés entre 20 et 24 ans. Ces jeunes étudiants tunisiens ...