• Categories
  • The Latest Style
  • Archives
Post Image
Post Image
Post Image
Post Image
Post Image
Post Image
Post Image
Post Image

Mehdi Kattou : l’artiste à multiples facettes

Architecte de formation mehdi kattou est aussi un homme de média. Il a lancé depuis janvier 2010 “Kodart architecture et interiors ” et réalise ses projets essentiellement en Tunisie et en France avant d’attaquer d’autres marchés tels que l’afrique subsaharienne et les états unis croyant réellement en la possibilité de faire de la tunisie une plateforme expérimentale

il est membre fondateur et chargé de la communication de l’association caritative architectes sans frontière tunisie, qui fait partie d’un réseau international présent dans plus de 30 pays et qui vient en aide aux victimes et aux mal logés

par ailleurs, il a intégré RTCI depuis plus de 10 ans et y a appris les ficelles des métiers des médias et de la communication

il a fait également partie de nessma et ce depuis 2009 effectuant à cette date le premier direct de l’histoire de la chaine après son installation en tunisie

il a également contribué au lancement du magazine “sportevasion” en septembre 2011. enfin mehdi kattou fait partie depuis mars 2012 de la sélection des commentateurs et journalistes de l’ASBU

Depuis une année il a rejoint la radio express fm pour produire et animer des talk show qui ont vu défiler l’intégralité des figures politiques il rejoint ainsi ce cercle fermé de jeunes écrivains avec chronique d’une révolution avortée qui présente son premier ouvrage et vient compléter une série d’articles publiés depuis le 14 janvier 2011

père de deux filles ce tournant inattendu et merveilleusement maitrisé classera MK parmi ces jeunes artistes polyvalents et talentueux prêt à servir l’art tunisien

Encourageriez-vous des architectes étrangers à s’installer en Tunisie avec la conjoncture actuelle ?

tout à fait il ya un pays à reconstruire un know how à transmettre et un cachet à imprégner

Avez vous éprouvé des difficultés à travailler avec des tunisiens ?

pas du tout, on passe certes par une phase d’apprentissage pour roder les équipes leur inculper les mécanismes nécessaires à la bonne marche, mais le tunisien a cette capacité d’adaptation qui est sienne

Travaillez vous seulement avec des tunisiens ?

Pour les collaborations oui, pour les clients absolument pas puisqu’ils sont de divers horizons

Expliquez-nous brièvement votre parcours scolaire et universitaire ?

j’ai fais l’école française Jeanne d’arc , collège manar2, pères blancs et l’ENAU

un bac science mention très bien ensuite architecture par choix et par passion ,médiocre en théorie et brillant en atelier major de promotion chaque année

Pour quelles raisons aves-vous choisi d’entreprendre des études d’architecture ?

une passion de toujours, haut comme trois pommes je passais mes journées à feuilleter des magazines de déco de ma mère , grande amatrice

Encourageriez vous des architectes étrangers à s’installer en Tunisie avec la conjoncture actuelle ?

que dire , avez vous éprouvé des difficultés à travailler avec des tunisiens ?

les difficultés inhérentes à une profession existent partout, mais elles ne sont jamais insurmontables.

Pourquoi avoir choisi d’exercer plusieurs métiers ?

ce n’était pas un choix mais un concours de circonstances je ne perçois pas mes activités comme des métiers mais des passions que j’exerce avec beaucoup de plaisir.

A qui ou à quoi devez vous votre succès ? qui vous a aidé à réussir dans un ou plusieurs domaines qui sont complémentaires à ta première formation je dirai ?

Succès!!!! je ne peux avoir la prétention de le qualifier ainsi, mais je fais les choses honnêtement, spontanément . j’ai eu la chance d’avoir une enfance et une adolescence heureuse et un cadre familial qui m’a poussé à cultiver un certain nombre d’activités.

Au lieu de dire ” je n’ai pas d’argent, je suis un génie, mais je ne fais rien ” tu as osé ?

une carrière se construit il n ya pas de miracles, je crois en la rigueur, le travail bien fait est une mécanique. un processus maitrisé et développé entre le potentiel ou les qualités intrinsèques et la concrétisation il ya un monde. Au delà des discours grandiloquent quelle est la valeur ajoutée de quelqu’un sans savoir faire ?

Quelle est votre conception du travail d’un architecte en 2014 ?

une connaissance approfondie des possibilités techniques, un vécu conséquent une immersion sociale et un gout prononcé .

Comment arriviez-vous à concilier entre plusieurs métiers ? Et si vous aviez à choisir ?

Choisir ??? J’aime trop tout ce que je fais pour choisir et cela m’a d’ailleurs posé quelques soucis …je ne me pose pas trop de question j’avance et la vie est pleine de surprises pour tout planifier et passer à coté d’aventures qui valent le détour .

La laideur se vend mal , disait Raymond Loewy. Pensez vous que l’architecture, dans sa dimension esthétique, sait avant tout u “faire-valoir” pour les produits architecturaux ?

l’architecture esthétique est évolue .les nations économiques, fonctionnelles et écologiques prennent le pas sur l’esthétisme dans sa notion classique, l’usager redéfinit des priorités et la beauté est devenue tellement complexe qu’elle n’obéit plus à des critères clairs et classiques. en ce sens avec de bons marqueteurs, on peut “vendre” un nouvel esthétisme, par contre sur la durée de vie d’un produit et sa qualité lors de la phase d’exploitation.

le futur c’est quoi pour vous ?

Efficacité, simplicité loin des artifices superflus et des additions anecdotiques.

Quel type de projets n’acceptez-vous pas ?

les projets purement ostentatoires signifiant l’étalage pur et simple de la richesse du client. j’aime la subtilité la discrétion et la suggestion raffinée .

De quoi rêvez-vous aujourd’hui ?

de sérénité. Continuer à faire ce que j’aime faire entourer des miens est à mon sens le luxe qui contraste avec la contrainte. je crois sincèrement qu’on est à une époque ou on ne peut plus compartimenter aveuglement les secteurs . lorsqu’on est producteur , on ne peut se contenter de l’entre dans un domaine précis, il ya tellement de choses que j’ai envie de faire que je m’interdis la mise en place de frontières fictives.

Pour conclure ?

je m’adresse à tous les jeunes compatriotes qui rêvent allez faire ce que vous avez envie de faire la passion est la seule force motrice. Tout le reste suivra, le savoir , l’expérience … Et surtout donnez vous les moyens de réussir sur la durée. L’éphémère est trompeur

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

OLFA FEKI : PASSIONNÉE, PERSISTANTE ET AMBITIEUSE

La richesse de la Tunisie, c’est son histoire, sa culture, mais aussi ses artisans ...

Azzedine Alaïa, le couturier adulé du monde de la mode

Son travail de la coupe façonne les courbes de la féminité avec sensualité. Azzedine ...

Des émojis dernier cri…

Icônes et fonctionnalités rivalisent d’inventivité sur les réseaux sociaux. Et s’enrichissent régulièrement. La jeune ...

Des locaux de coworking (presque) trop beaux pour travailler

Le risque quand la déco est spectaculaire ? Passer plus de temps à l’admirer qu’à ...

“Vent du nord” de walid Mattar , un dialogue entre deux rives.

L’instant x ou l’enfant responsable ressent le besoin de prouver ou pas ce que ...